Tuesday, September 22, 2015

De Xavier Le Floch (extrait de T-B 14)

Les temps modernes

Enchaîné aux aiguilles
Des billes plein les poches
Engloutir un soda vanille
A l’appel des cloches

Bien huilée, bien dressée
La mécanique articulée

Ligoté au clavier
Un écran pour visage
Sucer du gravier
Au son des mirages

Bien huilée, bien dressée
La mécanique articulée

Accroché au volant
Une puce dans la tête
Ecraser le vivant
Au klaxon d’une non-fête

Bien huilée, bien dressée
La mécanique articulée



et devant l'excitation générale, une petite vidéo journalière de streep-tease poétique

1 comment:

Anonymous said...

Je reconnais l'esquif, aussi les pieds qui trempent dans des larmes d'humour, en tout cas ça passe bien, bravo Xavier. Je suis flou mais c'est normal, mon propos n'est pas clair non plus, parfois des choses passent alors que rien ne se passe, quand même on prend l'eau, on coule qu'est-ce qu'on rigole, glouglou, glouglou –on nage tranquille avec sa petite enclume à la cheville sauf qu'on ne jette pas l'encre avec l'eau de l'esquif, tout ça ne veut rien dire il faut donc l'écrire que ceux qui avaient des gouttes sur les fréquentations de Traction Brabant les boivent.

L'honneur perdu de TB, Fabrice

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins