Thursday, May 10, 2007

De Bernard Deglet (extrait de T-B 43)

Envoyez vos dons

Bien des hommes qui suivent leur propre voie vont à l'échec, avec le sentiment de se sentir plus légers sur le chemin choisi

Mendiant remuant simplement les bras comme un oiseau messager du monde invisible

Mendiant faisant mine de chercher à vendre des objets sans aucune valeur

Mendiant sédentaire que l'on enjambe chaque matin en partant au travail et chaque soir au retour

Bien des hommes qui suivent leur propre voie vont à l'échec, laissant derrière eux les résidus de colère, de souffrance, de hargne et de résistance

Mendiant malin, proposant gratuitement des « tests de générosité »

Mendiant se disant guide alternatif

Mendiant vous proposant d'éloigner pour vous les mendiants agressifs secondés par leurs chiens

Mendiant implicite, rendant sa situation évidente par son simple positionnement dans l'espace public et par la posture qu'il adopte et conserve longuement

Mendiant simulant une difformité : faux aveugle, faux manchot, faux lépreux, jouant aussi sur la fausseté de son jeu
Bien des hommes qui suivent leur propre voie vont à l'échec, et la glissade continue alors qu'étincelle au fond du trou la rivière d'ombre qui roule ses dernières turquoises

Mendiant qui vous demande l'heure pour ensuite vous proposer sa montre car pour lui explique-t-il l'heure a perdu son sens

Mendiant qui vous demande à manger pour ensuite vous proposer son estomac (ou tout autre organe) car explique-t-il il ne sent plus son corps ni sa faim

Mendiant aux bras ballants agitant entre ses dents une tasse en plastique où s'agitent quelques pièces de monnaie

Couple de mendiants poussant ou tirant sans cesse un chariot de supermarché où s'entassent tous les biens conjugaux

Mendiant furtif faisant le tour des tables de restaurant en laissant un papier expliquant son cas accompagné d'un bonbon et revenant ensuite reprendre parfois le papier et toujours le bonbon

Bien des hommes qui suivent leur propre voie vont à l'échec, mendiants conteurs de leur propre histoire qui les oblige aujourd'hui à la narrer pour pouvoir manger.

(Libre variation sur « The beggar », de Dora Garcia)

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins