Thursday, September 01, 2005

Incipits finissants (49)

Vite ! Trouvez-moi une belle mort ! J’en ai besoin pour respirer. Pas trop proche de moi, sinon, ce n’est plus drôle parce que du coup, ça devient vraiment la mort. Mais pas trop loin, non plus, que je puisse imaginer comment ça a pu se faire. Bien sûr, j’aimerais que la victime expire bizarrement, pas dans son lit, mais qu’elle saute sur un obus de la guerre de 14, qu’elle soit découpée en morceaux par une bonne sœur, ou bien alors, qu’elle ait une longue maladie, bien répugnante et qu’elle souffre ! Comprenez, je veux voir la mort de l’intérieur, tout en restant à l’extérieur. Une mort dramatique à l’excès, c’est bon pour les enquêtes. Il y a plein d’hypothèses à envisager. De plus, mieux vaut que cette mort soit injuste, qu’elle ne concerne pas un con. Un con qui est mort, ce n’est pas grave, ou alors, à la limite, ça peut servir pour un Te Deum.

Je m’excuse d’avance pour la famille, qui pourrait se sentir choquée. Quoique, la famille, elle n’est pas toujours très claire non plus. Les histoires d’héritage, c’est pas joli joli et ça me connaît bien aussi.

Vite ! Dépêchez vous ! Apportez-moi par cylindre une mort digne de ce nom ! Vous comprenez bien que sans ça, tout redevient normal. La vie n’est plus que Métro Boulot Dodo et qu’est-ce que ça prend comme temps, cette activité, alors qu’il n’y a jamais rien à dire là-dessus ! L’instant le plus passionnant d’ailleurs, c’est quand la mort n’est pas tout à fait encore là, mais qu’elle n’est déjà plus très loin.

Le suicide bien sûr, j’en suis fan également. Et s’il y a des victimes collatérales ? Pas de problème. Un mouvement social ? Pourquoi pas, ça peut être intéressant, si ça dégénère. Je prends tout !

Paraît que les scientifiques s’échinent à rendre l’homme immortel. Complètement nul. Ou alors je veux bien devenir immortel, mais qu’on se mette à fabriquer des séries de morts sur option, comme ça, pour se faire des ptits plaisirs.

Vite ! Du carburant pour ma cervelle ! Et, si vous avez des stocks dont vous souhaitez vous débarrasser, ça m’intéresse, bien entendu. Mon métier c’est pas croque-mort, mais écrivain.
J’en ferai un livre, de cette belle mort, et même une saga, pour la rentrée des classes. Et qu’est-ce que ça se vendra bien ! C’est que j’ai un contrat d’édition à honorer, moi !

P.M.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins