Wednesday, February 13, 2019

Traction-brabant 78


La mauvaise nouvelle est arrivée hier dans la journée, alors que je me baladais négligemment sur Internet, comme tout occidental un peu évolué.
Voilà t-y pas qu’écrire s’acquiert par des cours, même écrire de la poésie.
C’est très triste, ça.
La poésie, c’était le dernier domaine où l’on était à peu près peinards. On n’avait aucun compte à rendre à personne. On pouvait faire ce qu’on voulait avec les mots.
Et pis là, j’apprends qu’en fait, non, c’est comme à la belote ou au football : il y a des règles qu’il faut respecter, voire, un cursus à suivre.
J’entends : nos juges risquent de nous dire, si nous n’avons pas été formés : vous, vous ne savez pas écrire, car vous n’avez pas le diplôme requis.
Ainsi, je m’interroge.
Rimbaud a-t-il suivi des études d’écriture ? Eh bien, oui : ça s’appelait cours de latin et de rhétorique.
Il n’empêche qu’il aurait pu devenir plus performant, ne pas arrêter la poésie à vingt ans, au lieu de partir vendre ses conneries en Éthiopie.
Idem pour ces voyous de Villon, Corbière, et même d’Apollinaire, ce dernier ayant été sauvé par la guerre, qui l’a tué.
Au fait, pendant qu’on parle d’études, est-ce qu’il n’y a pas d’équivalences en poésie ? Je veux dire, si par exemple, je prends mon cas personnel, après trente ans d’écriture, est-ce que je peux recevoir une attestation certifiant que j’ai le niveau de maître es poésie ?
Ou bien, est-ce que je peux m’inscrire sur une liste d’aptitude, qui je l’espère, sera parfaitement objective avec mes qualités que j’imagine bien existantes ? C’est pas parce qu’on est vieux qu’on est bon à jeter aux orties.
Je vous implore, hein, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les professeuses et professeurs, de me dire si j’ai tout juste ou tout faux, ou entre les deux.
C’est pas le tout, s’il y a des stages de poésie, cette dernière peut devenir une activité économique comme une autre. Que dis-je ? Pas une activité économique, carrément un Marché !
Zut, ça fait bizarre d’entendre ça. Si la poésie devient un Marché, c’est qu’il y en a quelques-un(e)s qui vont s’en mettre plein les fouilles : là, je donne quasi dans la science-fiction… pour le moment.
Vous me direz : les américains le font déjà. Ah ben alors là, je m’incline : si les américains nous précèdent, c’est qu’il faut les imiter au plus vite !

P.M.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins