Monday, June 20, 2022

De Nadège Cheref (extrait de T-B 97)

 
La chair équivoque
 
Je t’aime mais tu ne le sais pas.
Et je suis là,
là où,
les rues grouillent de glapissements
à en crever le bitume !
 
J’aperçois le voile de ton sourire,
me voler mon désir
et le fragmenter doucettement
dans la poussière nocturne.
 
 
Le temps s’arrête.
 
Et je pense à toi, tout bas.
Je tends ma joue
dans l’air duveteux
et ta main
effleure ma peau étoilée
comme le bruissement sourd du Zéphir.
 
Je frissonne.
 
Alors, j’entends au loin, une musique,
le flottement ivre des chauve-souris,
balayer le vent moqueur
      et voler dans l’obscurité.

No comments:

Traction-brabant 66

Trois ans après la création  des micro-éditions du Citron Gare, il est temps, à mes yeux, de tirer un premier bilan de cette expérien...