Wednesday, November 18, 2015

Incipits finissants (2)

C’est bien. Maintenant on fête les patrons. Ca vient d’Amérique. Un peu comme la Saint Valentin. La Saint Valentin des Patrons. Nous, on a dit d’accord.La maîtresse du patron nous a prévenus que si nous souhaitions la fête à son jules on aurait droit à une image mais qu’il fallait qu’on reste sages tout au long de l’année tant qu’on serait dans l’entreprise et même quand on n’y serait plus. Alors nous, on a dit merci patron.Comme nous manquons d’imagination depuis le temps, la maîtresse du patron nous a demandé de préparer un beau gâteau. Ca s’appelle Doubitchou. C’est tradition locale. Avec de la coco de la synthèse, de la saccharine et de la margarose. C’est pour notre patron.
Pis on a mis un petit mot pour qu’il soit content de nous tout au long de l’année tant qu’on serait dans l’entreprise et même quand on n’y serait plus. Alors nous, on a dit merci patron.
Le jour H, j’ai été désigné par le syndicat des saintniqués pour porter le cadeau à notre patron.
Mes cheveux étaient coupés au carré et ma tête aussi. Comme j’étais le plus beau, les autres se sont planqués à la cuisine pour bouffer les restes. Je me rappelle toujours le tapis rouge déroulé depuis le local syndical. C’est le jour le plus chouette de mon existence.
Je porte un gâteau à mon patron pour la Saint Valentin des tintins.

P.M.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins