Sunday, September 01, 2013

Traction-brabant 5

C’est qui déjà ce guignol ? Ah oui ! Malataverne Fabrice qui tape ce zine, avec un nom de vieux tacot des années mille huit cent vingt… Un truc vachement débile. Ah oui « Trabant Fraction », tu veux pas que j’te dise ? C’est pas mal mais c’est pas terrible. Ca manque de professionnalisme et c’est pas moderne.
Tu vois, ce que j’comprends pas, c’est qu’on puisse être suffisamment con pour avoir envie, aujourd’hui, de faire de la poésie sans cellule de déchiffrement ou groupe de travail, abonnement ou carte d’infidélité, lecteurs ou audimat, publipostage ou prospect, scanner ou téléconf, signature ou sponsoring, siège social ou climate, écran ou lampe halogène, Le Monde, cellule de suivi psycho ou monitoring, photo numérique ou caméra infrarouge, Nike à bubulles d’air ou cardiofréquenceur, barbecul ou bûche de Noël, centre commercial ou usine d’incinération, palmes et tuba ou séquenceur, GPS ou lunettes de protection, tatos ou piercing, barbatruc ou treillis rangers, costumes trois pièces ou kilt, hometraining ou haltère, vodka coca ou gin violette, Jeff de Bruges ou Léonidas.
Et surtout, surtout, sans portable.
C’est pourtant vachement sympa tout ça.
De toute façon, Malataverne a jamais compris qu’y fallait vivre avec son temps. Il a toujours cru qu’être dans le vent ça signifiait être pris dans une bourrasque au Groënland.
N’empêche qu’il f’ra moins le malin le jour ou la nuit, lorsque, au beau milieu de la forêt de Haye, viendra à not’stratège l’idée d’écrire un p’tit haicul en SMS pour dire qu’heureusement qu’il est au beau milieu de la forêt de Haye pour écrire un p’tit haicul en SMS, de la poésie du réel instantanément, tu vois quoi.

P.M.

3 comments:

Anonymous said...

hé hoooo on t'a reconnu patrice marigolo... sait pas parce que tu poète qu'on n'est pas des intello zaussi-ces
;-))

annaj

Giroflée Tournebuse said...

J'ignorais que la poésie était réservée aux professionnels modernes high tech, in et tout et tout. Et le plaisir de l'éphémère? Tiens,juste penser à un haïku au beau milieu d'une forêt la nuit...Ouais!
f. biger

Anonymous said...

La dernière que j'ai voulu écrire un haicul en SMS, des mecs sont arrivés qui m'ont foutu le portable dans le cul et j'ai crie aie! Le premier SMS en verlan était né.

FM

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins