Sunday, September 14, 2014

Traction-brabant 9

O langage n’ai pas eu de chance
Ma vie est si ennuyeuse
Que je me hausse devant toi
Tu excites ma solitude
Tu me parais autant goûteux
Qu’un litron de vin argenté
C’est comme si je dégustais
Des haiculs en sauce Rabelais
Si ce n’est mon poste télé
Le langage me fait bander

O langage j’use de ces mots
Que personne ne comprend plus
Je me rengorge pour broder
Autour de ma pauvre existence
Une histoire qui a l’air bonne
Encore un peu et je jouerai
Superman contre les méchants
Même que je serai dans l’image
Si ce n’est la triste politique
Le langage me fait bander

O langage en ton apparence
Un poème nul devient fort
Je n’ai plus besoin de rien faire
Juste dormir au gré des mots
Les doigts de pied en éventail
Nous n’écrivons pas tous des livres
Mais nous sommes tous des poètes
Quand vient la saison de la peur
Si ce ne sont les pois à ramer
Le langage me fait bander

O langage armé de ta foi
Je peux en foutre plein la vie
Dans le gang des auteurs imbus
Que m’importe si je ressemble
A la puce faisant du saut
A l’élastique d’un copeau
Mes répliques se veulent justes
Ma syntaxe boite à la patte
Si ce n’est un jeu de hasard
Le langage me fait bander
Un seul mot d’ordre aujourd’hui
Trouver le style qui déraille
Si ce ne sont mes mules au soir
Le langage me fait bander

P.M.

7 comments:

gmc said...

EPICEA

C'est dans les cunnilingus
Poivrés que la bandaison pourpre
Trouve la cardamone et la coriandre
Qui ajoutent du sel de cheval
A la salade niçoise
Sur les plages du curry
Le gingembre est de rigueur
Qui érige des poudres de riz
En odeurs d'aromates
Que la décence réprouve

morgan said...

Chouette, cette "ballade" ! On croirait du Villon, mais revu et corrigé, sauce moderne truculente !

Anonymous said...

Fantastic blog I enjoyed reading your info

[url=http://partyopedia.com]birthday party supplies[/url]

Anonymous said...

Te voilà fin prêt pour demain...
Je pense bien à toi...à vous!

Fabrice

Alain Minighetti said...

Au moins tu bandes pour quelque chose, c'est déjà ça...

Giroflée Tournebuse said...

Bander, bander! Serait-ce une affaire de mecs que le langage? Sexuel donc? Non! c'est plus largement érotique jusqu'à nous précipiter dans des transports d'émotions! C'est bien une affaire de bonne femme ça les émotions!
En tout cas bien langagé cet incipit.
Le haïku peut se révéler extatique, il suffit de trouver le bon.

Anonymous said...

y a plus d'un anonymous qui se prénomme Fabrice... Moi, celui de l’Autobus, j’ai peut-être pensé à toi mais jamais de la vie à « vous » ! D’abord qui ça « vous » ? Enfin, le langage qui fait bander, tout à coup, me fait réfléchir, et la réflexion, quelle chouette contraception: moins on est de vous et plus je rigole !

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins