Monday, September 12, 2005

De Cathy Garcia (extrait de T-B 12)

CONSOMPTION

carreaux sales
l’innocence a jauni
l’à quoi bon persiste

et gagne

joker triste mine
léthargie obligée
folie compensatoire

numéro dégainé
à la foire aux paumés.

la terre est égale
à elle-même

profonde
la merde n’a paraît-il
aucune saveur

les substances tabous
ne nous gênent plus
nous cherchons les sutures
de l’extrême limite
sans jamais connaître le nom
de l’opérateur

il n’y a jamais personne
au bout du fil

pas même un corps
qui se balance

seulement ces voix surfaites
parfaitement anonymes
virtuelles et insipides
pour ânonner en boucle

l’anesthésie générale.

1 comment:

Anonymous said...

je vis dans la merde depuis pas mal d'années et je confirme: elle n'a aucune saveur

Fabrice

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins