Thursday, December 24, 2009

De Matthieu Fernandez (extrait de T-B 19)

Avant de retrouver le blog de Matthieu Fernandez

On va tirer sur le chef de gare !

On a tiré sur le chef de gare qui se sépare de son fidèle sifflet. Il ne pourra plus sonner le glas à l'échéance d'un départ pour le nouveau monde.

Que deviendront ses souvenirs, ces déserts en Afrique, ces épices en Orient, ces folies aux Amériques ?

Tout ceci se répandra selon le bon vouloir d’un coup de balai.

[...]

On les entendait déjà crier, agonie de la stratosphère. Dans un ultime râle, le toit de brique, qu'il avait appliqué de ses propres mains, s'effondra sur les corps de sa famille. Il percuta le front de sa femme et les yeux dans les siens se noya dans les larmes qu’il tenait de la nuit… jusqu'à ce que le vacarme prenne enfin le large.

[...]

On se relève de tout mais pas de la perte de son sifflet.

On a tiré sur le chef de gare, tout son être se brisant, sombrant dans le bitume, ébahi.

Un sourire colorant son visage, une coiffe roulant à ses côtés, un objet tel un poumon de la seconde chance hurlant à n'en plus finir, perçant peu à peu le crâne de l'assemblée.
Coeur en cristal d'un homme rempli de passion, tu sauras troubler le sommeil de tout un chacun, lorsque dans une nuit noire, tu t'immisceras dans le plus profond de nos émois.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins