Tuesday, May 10, 2005

Malta compil : 2003 (avec Windows media player)

Le poème de 2003 ici enregistré, extrait d'un ensemble intitulé "Faux partir", a été publié dans l'anthologie de la revue du Jardin ouvrier (de Pierre Ivart) éditée chez Flammarion, le recueil venant d'être édité dans son intégralité par Le Manège du Cochon seul éditeur en 2009.


Il est accompagné d'une musique de Fic'l'Chap (traknar, dark teck remix) via Dogmazic.


Depuis que j'ai fini par me coucher
Dans un rêve qui s'enfuit au loin
Je cherche à le rattraper mort ou vif
Sur la route déjà rayée par la pluie

Aux frontières il est écrit qu'un pays
Doit naître pour annuler toutes les joies uniques
De cette vie toujours prête à être consommée
Sans changer de lit au milieu de rien

Tu parles quand bien même je serais debout
Je n'irai pas au delà de ce panneau
Qui m'indique la fin de la ville
De tous nos instincts captifs sans le savoir

Mais de quoi diras-tu ne serait-ce
Pas de la liberté qui m'inflige beaucoup
De ses grimaces au néant des jours ouvrables
Sous la vitre où témoigner de mes buées

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins