Friday, September 28, 2007

De Julien Gaertner (extrait de T-B 26)

Du jour au lendemain

Les jours passent
et se ressemblent comme on dit,
mais ils ne ressemblent
à rien,
ces foutus jours.

Disait Paulo du haut de son rocher, face à la mer.
Des pensées libérées.
Des pensées qui s'échappent
dans le ciel bleu
clair
vers le lointain,
très lointain vide.
Vers cet espace où tout est amoureux,
tout est joie;
vers cet espace où tout est rien,
tout est mort.

Vers cette route
qui ne mène nulle part
et ce trottoir
qui n'en est pas un.

Ou vers ce temps
qui ne passe pas.

Seul.
Ciel bleu clair d'une enfance
oubliée entre les montagnes,
les balades,
les trajets interminables,
les rencontres inutiles,
incessantes.

Où ? Vers ce temps
qui ne passe pas...

Il faisait nuit tout à l'heure.

C'est le temps qui s'arrête
pendant un moment,
qui laisse respirer,
souffler;
plus rien ne bouge.
Même pas les étoiles dans le ciel
ou les Anges
sur Terre.
C'est dans ce moment-

qu'on passe
du jour
au lendemain.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins