Sunday, February 12, 2006

De Jacques Laborde (extrait de T-B 37)

Descente


D'abord je me scindai du bloc de glace qui fermentait à la lumière de sa blouse blanche ses stries aux reflets de lames de rasoir à vous couper la voix, des ersatz de songes soufflés d'or dragéifié qu'on croque grêle sous le pouce avant la dégringolade, toutes forces potentielles confondues entre névés de seroplex, ballons d'aspirine et monts de crèmes hydratantes sachant qu'il s'ensuivrait cent et cent glissades dégluties de lodoxal en lexomil, balbutiées en sempiternelles bleuités dont l'écho sur les vitrines fraîchement pailletées de frêles aiguilles fait des noeuds à fond de gorge.

Prêt à dévaler sur la mauvaise pente ?

J'affrontai en dérapant sur ses yeux clairs, un oratorio sensible aux crissements du subutex et ma rétine, comme un sparadrap qu'on arrache à la volée, se décolla; grand saut d'aveugle à travers mille perles d'éther diffractées comme au bord d'un halo qu'une pastille Vichy éclaire, irise et dissout avant la pose infime d'une gaze glacée de cirrus sur l'iris.

Il s'ensuivit un survol luxueux et silencieux tapissé de sapins bleus - ceux-là qui tout à l'heure, sacrifiés de ventoline à la valda, ciselés dans leurs glaciers de migralgine, frimaient, accumulant, issus des cimes invincibles, des avalanches de gélules blanches à deux doigts ampoulés de percer mon air dérisoire, ma fonte sous son sourire éternel.

Mes jambes échouèrent dans une absorption consistante et ouatée de guimauve, sachant éperdument comment se défilait leur mauvais coton.

Aux premiers relents d'eucalyptus, ce fut un lâcher prise; l'obscure forêt de son haleine me força à m'extraire de moi-même, dans l'hypnose, à fixer d'ultimes cristaux de résine ou de miel qui scintillaient dans l'épaisseur de sa coiffure, âcre à la profondeur d'un grand flacon de néocodion. Prêt pour la piste noire ?

Pantin désarticulé je m'ensevelis dans un ice-cream de viagra, sous des congères de bronchatiol, d'exidol, rhinatiol et biocalyptol; j'inspirai sans mot dire son air acuponcteur piquant poumons, bronches, narines et couronnant mon front de mille aiguillons sortis d'atypiques pinèdes de menthe ou de méthadone avant d'ouvrir - supportant à la croix verte en cachant ma gueule de bois - mon coeur sans ordonnance à la pharmacienne, un soir de descente, à Grenoble.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins