Thursday, January 05, 2012

De Vince (extrait de T-B 41)

Comme un chien sur une route froide
Tu connais les routes froides
Et les hivers
interminables

Comme un bloc de pierre
Accroché à tes pieds ta
Solitude t’empêche de nager
Tu voudrais hurler
Mais tes poumons sont
noyés

Le temps a passé et la mort
Approche à grands
pas

Tout ce sang versé sur le chemin
Tous ces mots
Tous ces cris
Toutes ces fois où tu as voulu
mordre

Tu baisses la tête et tu attends
Il faudra bien
Que renaisse en toi cette envie ce
besoin

griffer jusqu’au sang,
le visage de ton
existence

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins