Sunday, March 09, 2014

Traction-brabant 46

J’aime pôs les blogs des auteurs qui sont régulièrement publiés. Tu trouves toujours en « page d’accueil » une publicité concernant le dernier livre qui est sorti avant le suivant, 3 mois plus tard. Pas de problème, ça, tu la connais par cœur la 1ère de couverture. Tu peux te la mirer sous tous les angles avec les présentations en dynamique. Et bien sûr, le prix est indiqué en gras en dessous du bouquin, voire au dessus. Et pis le lien pour rendre visite au site de l’éditeur. En bas, dans les messages plus anciens, tu as d’autres publicités pour d’autres bouquins qu’il serait souhaitable que tu achètes aussi. Et t’as encore de la chance si t’as pas la possibilité de payer par carte bancaire. Bref, plus qu’à remplir le caddie bande d’cons ! Tu as tout appris, sauf ce qu’il y a dans le chef d’œuvre. Pis, si l’(h)auteur est pas trop pingre mais encore pas mal quand même, t’as droit à quelques photos prises dans des lectures publiques. Bon, faut savoir que les poètes ont 2 sortes de tronches, enfin 3, soit ils sont binocleux, soit ils sont barbus, soit les deux. Pour les dames, je sais pas, j’ai pas la recette. Elles doivent être plus pudiques !

Donc, toutes ces photos représentent des mecs debout ou assis, derrière un pupitre ou un micro, et qui lisent. Bref, c’est un peu tout le temps la même chose pareil.

En résumé, sur le blog d’un auteur publié, tu lis pas les textes de l’auteur, justement parce qu’ils sont publiés. A la fin, tu te dis, ce gars là, il se pourrait qu’il écrive comme un pied. Ou peut-être qu’il n’écrit pas. Finalement, tu n’as pas envie d’acheter ses strophes car ça te paraît trop louche qu’il te soit obligé de payer pour les lire. Si j’étais à la place de tels esthètes du porte-monnaie, j’irais faire de temps en temps un tour sur mon blog, histoire de voir s’il m’attirerait. A l’inverse, je le confesse, il m’arrive de brûler d’acquérir le contenu de tout ou partie du blog d’un poète qui n’est pas publié.

Bon, vous allez me dire que j’exagère. C’est vrai, de temps en temps, la vedette en impuissance consent à nous dévoiler quelque peu ses vers ou sa prose. Hélas, c’est toujours pour des bios trafiquées alors que dans la réalité, tu n’ignores pas que l’auteur, soit il est professeur, soit journaliste, soit rien du tout, enfin, que poète. Pas besoin de nous raconter des craques donc. Enfin, parfois, cerise sur le gâteau, on a droit au jeu du j’aime j’aime pas : j’aime me lever tard et rien faire de la journée mais j’aime pas quand mon patron me donne un travail urgent à faire j’aime l’odeur du jasmin mais j’aime pas celle du purin j’aime quand le soleil brille mais j’aime pas quand souffle la tempête, j’aime les démocraties mais j’aime pas les dictatures. Sans blagues ! T’es sérieux ?...

P.M.


6 comments:

Anonymous said...

Mais le pire du pire, c'est quand tu ne peux même pas commenter leurs bô textes que tu es allé chercher, à la bibliothèque, que tu as pris la peine de lire, après 20 minutes d'attente, honteuses. Qu'elle chance, ils ne sont pas tous, supra, méga, imbus de leur personne,certains acceptent encore les notes bienveillantes des anonymes,sur leur blog.

Anonymous said...

Mais le pire du pire, c'est quand tu ne peux même pas commenter leurs bô textes que tu es allé chercher, à la bibliothèque, que tu as pris la peine de lire, après 20 minutes d'attente, honteuses... Qu'elle chance, ils ne sont pas tous,supra, méga, imbus de leur personne, certains acceptent encore les notes bienveillantes des anonymes,sur leur blog.

Anonymous said...

"Quelle"

Cédric said...

dans tous les cas, mort de rire.

Merci M'sieur.

Edouard.k.Dive said...

Oui je vais t'le dire. T'exagère. Claude Esteban n'est ni binocleux ni barbichu. Mais il m'émeut. Oui.

Aziz Z. said...

"Il m’arrive de brûler d’acquérir le contenu de tout ou partie du blog d’un poète qui n’est pas publié", OK Patrice.
Maintenant, reste le gros peloton, les autres poètes, ceux n'ayant même pas de blog, rien, que dalle !...

Salut.
Aziz Z.
Meknès - Maroc

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins