Thursday, August 03, 2006

De Jérôme Pergolesi (extrait de T-B 52)

Par les fenêtres


Un verre d'ombre et je suis
à des lieues du soleil une trace
en ellipse violette les petits points
de même couleur tout autour
percent le ciel sans limite - aveuglé


*


Par les fenêtres je lève mon ange
je lève la tête sans bouger de chez moi
à traverser mille kilomètres de langues
bleues - coquilles blanches vaporeuses
Je m'en vais verser nos pluies par delà
les corps de traîne - de ton côté


*

Collier de perce-neige lorsque j'arrive enfin
les mois sont des ébauches à préciser
une fois à terre - mille kilomètres à
se détacher des arbres et voir
les villes passer au gris


*

Lève la tête comme une année
puis referme en origami chaque fenêtre
un pli de bleu contre un autre de vent
étouffement relatif en lissant les recoins

la peau saigne en dedans et dehors
la nuit s'empêtre en creux

*

Les sons proviennent de bois
en accords laconiques et brûlent
pour chevaucher le noir on encolle
les cicatrices on les appelle des étoiles
mais elles ne répondent pas

*

Toujours à l'intérieur cette trace
comme une serre - tu t'en souviens peut-être
l'ellipse violette les petits points qui
percent le ciel sans limite

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins