Tuesday, March 31, 2009

De Muriel Couteau (extrait de T-B 56)

L’ensemble déployé de ses yeux fixe le beau milieu de la grande vigne, et, lentement, du ruisseau à l’angle levant du jour, et du midi au clos de l’acquéreur, jusque dans les mains défaites du métayer où s’avive l’entaille d’un legs ouvert sur sa mémoire.
Un géomètre agira comme mandataire.
Et généralement, faire le nécessaire, plus les outils, un de chaque espèce nécessaires à un cultivateur vigneron pour chaque façon d’ouvrage, du nord au chemin du levant et du nord encore à d’autres, dans la délivrance du soleil, des servitudes passives, occultes ou apparentes qui peuvent grever un bien. Puis, en donner quittance à proportion de la peine en pièce de terre, friches et prairie, nature de bois, taillis et châtaigneraie, recel de lumière verte.
Un géographe, demeurant dans le paysage, continue de se taire en exemple de toutes les parties, s’obligeant à la garantie de tous troubles indélébiles, cause d’éviction et autres empêchements du regard.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins