Friday, October 10, 2008

De Marie-Laure Kerboeuf (extrait de T-B 60)

Baiser l’éphémère

L’entrelacement charnel de nos corps
Qui hésitent alors,
La tentation de goûter,
Naît le plaisir savouré.

La richesse des amants
Où la nuit blesse,
D’avoir trop souvent rêvé cette messe.

Sans lendemain à cœur de partage,
L’histoire a déjà pris trop d’âge…

Heureux semblables en soirée,
Tristes différents en journée.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins