Friday, June 24, 2011

De Josiane Gelot (extrait de T-B 61)

La vie
Perchée
A la pointe du bec
D’un moineau
Sur la balustrade
Fenêtre ouverte
Son chant traverse
Les murs
Il enfle
Les murs le portent
Alors j’ai peur
Que l’oiseau soit entré
Comme moi – avec moi
Qu’il soit là : chez moi !
Peur
Ensemble
Qu’on s’affole
Lui de moi – moi de lui,
Les murs
Fermés sur notre panique
Ma peur de l’avoir là
Perdu pris au piège
Peur la vie
A la pointe du bec
Peur
Il va crier
Gifler l’air sur ma tête…
- Allez savoir
(Cris de gorge
Battements d’ailes)
Ce qu’il restera de la vie

Quand je l’aurai chassée.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins