Monday, December 31, 2018

De Fred Bonnet (extrait de T-B 74)

L’homme…

A Saindoune Ben Ali

L’homme courra nu au sein d’arbres morts
Le silence amplifiant le creux de ses pas
De bête perdue
Hurlante jusqu’au tréfonds du monde
Le mal qu’il aura fait
Sans en rendre compte
Si ce n’est à Dame Nature
Qui d’une branche basse
Le giflera
Et le mettra à Terre
Une bonne foi pour toute
Poussière… Sans Pâques
Ni rédemption
Sous le soleil brûlant
De l’extrême onction.

Fred Bonnet, le 9 avril 2017
Cloître de Nazareth, Nogent-le-Rotrou

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins