Saturday, April 20, 2019

Traction-brabant 79

Il s'en passe de bien moches dans les blogs de plus en plus sites.com. Les choses ont empiré en une dizaine d’années. Désormais, dans plus d’un tiers des cas, je renonce à mettre en lien d’autres blogs avec celui de Traction-brabant. Il y a des signes qui ne trompent pas. Les titres poétiques de ces publications artisanales sont constitués des noms des auteurs, quand ce ne sont pas des pseudos.com. Ben voyons ! Faut pas se crever la nénette. On enregistre de nouveaux records d’immodestie dans le milieu amateur de l’écriture. Les blogs foutraques et marrants ont laissé la place à des publications que les gentils qualifieront d’épurées, et que moi, je considère comme anémiées. Sur la page principale, sur fond blanc toujours, deux trois gribouillis se battent en duel, que des gamins de maternelle réussiraient sans problèmes... C’est l’apologie du pois chiche à se mirer dans l’assiette. En lieu et place de textes, on trouve des vidéos ennuyeuses. Et puis, des photos de lectures et de rencontres. Les lectures, c’est des nanasmecs qui lisent debout, les rencontres, c’est des nanasmecs qui causent assis et puis les performances, c’est des nanamecs qui hurlent couchés. Avec ça, je me couche moins idiot, c’est sûr. Si la malchance est de la partie, on a droit à la profession de foi de l’auteur volontiers artiste (ou autiste), du style « Mon travail est une réflexion sur l’espace, une mise en situation du réel » et blablabla vas-y que je te drosophile une armée de grosses mouches.
Bref, après avoir fait le tour du site, tu sais toujours pas ce que le boss écrit, car tu vas jamais au-delà des premières de couverture, et si ça se trouve, c’est juste ça qui coûte 20 € pièce, tellement t’as l’impression qu’il n’y a rien derrière. Ces (h)auteurs sans scrupules et naïfs à la fois pensent qu’ils vont nous convaincre d’acheter leurs œuvres. Hélas, de telles publications me persuadent surtout d’aller voir ailleurs, là où l’herbe est verte, et non pas blanche comme un cahier.
Bon, si vous me dites que c’est une façon ordinaire de nous prendre pour des billes, là, je suis d’accord. Si pour abattre son chien, on dit qu’il a la rage, on est sur la bonne voie. Bientôt, il n’y aura plus rien d’intéressant sur Internet.
Alors qu’un bon blog, c’est quelque chose de bien plus simple. C’est du texte plus du texte plus du texte, un laboratoire évolutif d’écriture éruptive à ciel ouvert. N’économisez pas vos poèmes. Si on vous les pique – pas grave - c’est qu’ils sont réussis. Et puis un blog, c’est de l’image, pleine et entière, des couleurs que l’on voit, du rouge sang, oui, c’est ça, des textes sanglants qui s’écoulent des plaies de l’âme, quelque chose de dense qui vous étouffe, dans lequel vous avez du mal à vous repérer, et qui, en tout cas, refuse de ressembler aux placards vides de chez Ikéa. 
P.M.                                                                                                   

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins