Thursday, February 15, 2007

De Denise Dessirier (extrait de T-B 85)


Comme la queue du chat qui rêve
ta main bouge un peu,
vivante et endormie.

La lune se lève
sur la pointe des pieds
effaçant l'ombre
et les rouges pourpiers.

Et c'est la nuit
qui pleure dans la chambre
ses larmes invisibles
couleur de cendre.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins