Thursday, June 19, 2008

Malta compil 2017 : "Une dizaine de sourires de circonstance..." (avec Windows média player)

La cuvée 2017 de la Malta compil est extraite de "Des ailes", recueil qui a fait l'objet d'une publication par "Z4 Editions". Pour en savoir plus sur cette édition, c'est ici : https://z4editions.fr/publication/des-ailes-suivi-de-nocturne-des-statues/

Quant au poème, le voici :

"une dizaine de sourires de circonstance distribués alentour comme autant
de bougies offertes à une mariée qui s’en fiche depuis
qu’elle a pris congé de nous pour entrer toute seule
dans une boite à musique à l’aide de ses petits
pas de fée qui se sont évanouis ensuite et nous
restons bouche bée sur le quai de gare du film
nous ne savons plus si son visage bouge quelque part
ou si c’est nous qui nous nous plaçons assez bêtes
dans un rappel de tristesses extérieures par souci d’imitation obligatoire
pendant ce temps elle ne cesse de dire au revoir
à chaque fois nous ne parvenons pas à la retenir
son sourire en point d’orgue est fait de malheureux pixels
assemblée de tous les pointillismes imaginables qui part en poussière
amour orphelin d’une image en fuite comme il y a
elle habite dans un flux électrique elle nous échappe totalement
et sa lumière est unique fanal balancé en pleine gueule
lanterne d'amour fluctuant faible illusion ou non-sens pour chapeaux mous
lampe tempête pour les jours de risque qui prennent l’eau
non-assistance à cette personne en danger depuis qu’elle est née
avant de s’évaporer en quelques instants et nul n’y croira
nous voulons camper dans son cercle invivable sans nous donner
la peine c’est un passage d’automobiles dans l’espace à tuer
une larme qui se maintient au fil amertume en pendeloque
de la portière qui se referme sur notre pauvreté d’esprit
nous ne pourrons jamais clore ce sourire avec la chance
à l’intérieur d’une boite à vagues toujours le voir revenir
ce coquillage est une langue plus étendue à nos cordes
qu’il n’y paraît le souvenir cogne à la même heure
contre une porte blindée qui ressemble pour la troisième fois
à un sauf-conduit un refus de plus d’aller plus loin
de la folie à imprimer sur le front d’invités hostiles
des fleurs de notre chambre d’adolescence elles ressortent tellement fanées
que l’on dira c’est du verre pilé à nos âmes"


Et pour l'écouter, c'est ici (l'accompagnement musical est de ML-1 "Automotive hydraulic", importé de Dogmazic, site de musique sous licence libre, https://www.dogmazic.net/

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins