Thursday, January 19, 2006

De Jacques Canut (extrait de T-B 13)

Le brouillard nous mène
où il veut :
aux fantasmes
du néant retrouvé

L’ombre d’un chevreuil escamotée
par la duplicité
de feuillages phosphorescents
mystifie la nuit :

Un domaine où l’on gagne
le silence
et le pari
de se retirer,
bienheureux ?

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins