Tuesday, December 31, 2013

De Fabrice Marzuolo (extrait de T-B 10)

Le marché de la poésie 2005

Place St Sulpice à deux pas du combat de l’ange
vacille le marché de la poésie
le jour où tout ce qui n’a pas été vendu doit l’être : les soldes
le jour de la parade des vierges folles
j’achète à un type barbu comme un pavé
une revue des « mots de la tribu »
- vous acceptez les textes
il grimace avec deux s
craint que je refile mes lignes de la main à la main
comme le crack à Stalingrad
pas légal
- envoyez donc la purée par la poste
beau détour pour finir sur les roses

au stand de tir de l’hideux
on met en joue
les poètes mal embouchés
et rebelles au magister

sur le présentoir
le catalogue austère
qui suinte les perles rares
néanmoins sous-ensemble phare
de la grande armée des plumes

A l’entrée – par où je sors ils vendent du vin
négociants en vain
les poètes ne boivent plus depuis des lustres
la faute à l’écrire pour personne
qui donne moins soif que le parler pour rien dire

peu dire donc
qu’on s’aguerrit ici autant du marché
que de la poésie
on se surprend
à inventer un ami qui n’écrit pas
et on rêve d’y parvenir soi-même

8 comments:

Anonymous said...

les poètes ne boivent plus depuis des lustres

alors là je m'insurge ! on peut tout reprocher à la poésie et dire pis que pendre des poètes
mais , comme disent les zhoms politiques "c'est une contre-vérité" que dire que les "poètes" ne boivent plus !!!
c'est même un vrai skandâââle que d'avancer de telles "allégations"

Anonymous said...

Bon, entendu les poètes boivent et certains me saoulent. Et c'est bien parce qu'il "faut être ivre de vin de poèsie ", à notre guise.
Bon vin

Anonymous said...

les au vin du marché

Anonymous said...

Le marché de la poésie c'est le seul marché où on attend pas la fin pour ramasser les cageots

Anonymous said...

Dans les cageots y'a surtout des poires...Si la terre est bleue comme une orange un poète c'est rond comme une poire...

Anonymous said...

Il faut toujours garder une poire pour la soif...La poire est un long fleuve...C'est à poire qu'il nous faut...

Anonymous said...

y'en a qui se fendent la poire en deux et le fromage ici bon marché
j'ai renconté une poète avec les fesses en poire -une poètesse quoi

Anonymous said...

et bientôt le salon de la revue...

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins