Saturday, May 04, 2013

De Charlotte Ganache (extrait de T-B 16)

Bottina Diplomatica
(International)

à Rita



I have in my head
All angels’ voices

Comme des étincelles
Des rubans, des bobines

C’est le babil des innocents
Sans chair que j’entends

Ah, les bottines invisibles
Ne craignent pas les modes

Adieu, chères
Je vous donnerai des nouvelles
Depuis le Grand Hôtel Miroir
Où je descends

Incidences – indécences
Téléphonie de moeurs
Présence de masse
Absence électrique

I have in my head
All angels’ voices



Appendice :

Connaissez-vous le goût
Aigre-doux
Des myrtilles sauvages ?

2 comments:

Anonymous said...

j'aime beaucoup les bottines invisibles, pour compter les pieds c'est plus comMODE

Edouard.k.Dive said...

Et moi les myrtilles sauvages qui se balacent des tartes en criant "haut liqueur"

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins