Tuesday, August 15, 2006

De Christophe Esnault (extrait de T-B 20)

La brèche / Il s’emballe beaucoup trop vite, à la moindre illusion d’un début de commencement fantasmé, ses espoirs filent dans la brèche. Il se voit déjà accepté dans un univers féminin qui donnerait sens à ses rêveries solitaires. Cette inconnue l’extirpera de son célibat forcé. Lui offrira son corps à succulentes doses journalières. Croira assez en lui pour le dynamiser et insuffler ce qu’il lui manquait pour le voir parvenir à un statut professionnel valorisant aux rémunérations jusque-là improbables. Cette femme sera la mère de ses enfants. Ou, plus sûrement, l’ignorera complètement à leur prochaine rencontre.

1 comment:

Anonymous said...

Salut,

Comme tu n'as pas reproduit mon commentaire sur la brèche (mais ce n'est pas une obligation bien sûr) , je me suis dit que peut-être j'avais mal compris ce texte mais ce que je définissais comme un gouffre plutôt qu'une brèche (par laquelle on peut s'évader) c'est cette "Cette femme sera la mère de ses enfants"…A mon avis, c'est le genre d'évasion qui revient à rester en prison…Sauf si elle" l’ignorera complètement à leur prochaine rencontre". Enfin, juste cette précision pour éviter les malentendus.

Fabrice

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins