Saturday, December 13, 2014

De Patrick Aveline (extrait de T-B 30-31)

Gardien de phare
Hé ho ! le gardien de phare
Héroïque éplucheur de marées
Armé de l’économe
Affûté aux brisants de tes paupières
Hé ho ! le gardien de phare
Le sismologue des solitudes évasées
Ton oscillographe est aussi plat
Qu’un jusant sans algues
Et ton électrocardiogramme jalouse
Les Oural illégitimes et syncopés de ma grand-mère
Oh ! L’amiral de tes sommeils épuisés
Le pédagogue de l’asile gradué au micron des soupirs
Je t’observe
As-tu vu l’écorchure
A la paume de ta main gauche
Déroger aux bonnes manières
Rien, tu n’as rien vu des plaies des montagnes
De la colère de leur gabardine violette
Consacré à l’écueil
Tu t’obstines à la solitude
Cent lumières tournent autour de toi
Tu t’obstines à la solitude
Le Monde grouille d’anguilles
Mais toi, le sang de ta main
Sature la rétine des imagos tropiques
Baigne d’eau rouge l’estran de tes rêves paradoxaux
Sans qu’une seule hyperbate jamais
Ne traverse ton oreille interne
Ou ne serait-ce que le névraxe des littératures
As-tu senti ô gardien
Les gréements de ta glotte
Grincer du silence de ses œillères
Cliqueter au mât de tes adrénalines
Sourd, sourd aux symphonies des avalanches
Leurs symposiums immaculés
Réduit au front scrutateur
Tu sillonnes tes labours d’écume
Avec cet œil de cheval doux
Le port a beau fourmiller de ferry-boats
Et l’église de ses déambulations ferventes
Toi, la corde et le nœud de ta voix
Affolent la corolle infundibuliforme du liseron
Porte-voix des cris qui rampent sous ta peau
Mégaphone d’un orémus sanglotant
Où tu sprintes un moon walking d’anthologie
Rejoindre ton trône sauf
Là se situe la gageure, le lœss fertile
A la croisée d’un transept aussi circulaire
Que ton horizon bienveillant
Aussi digne que les bateaux cherchant ta lumière
Tu veilles ô gardien
Impassible, tu veilles à l’écueil à l’écume
Tu veilles aux transits submersibles
Des fragiles esquifs de mon souffle

23 décembre 2008

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins