Monday, February 08, 2010

De Thibault Marthouret (extrait de T-B 30-31)

« un requin qui fumait plus a rallumé son clope », faut voir le résultat

Dans ton feu de joie tu as jeté
du miel,
l’Asie,
ce qui coule aux et des oreilles,
le jaune, l’orangé, l’ambré,
des cordes électriques,
des pétards en gelée qui explosent en brûlant,
nous aspergent,
nous rendent moins transparents,
des étincelles qui goûtent nos peaux puis s’en retournent aux
flammes,
des géants de papier mâché,
un kilo cinq de viande hachée,
des fringales,
des déserts,
faut voir la hauteur du brasier,
la félicité, balancée entre deux mouchoirs, en est le poumon
expirant son air chaud, rougissant nos prunelles écarquillées,
des pense-bêtes noircis de rendez-vous à ne pas manquer
auxquels quelqu’un devra bien se rendre à ta place,
tes lettres à ceux partis sans laisser d’adresse,
un plein container scellé,
des plaies salées,
des bidons d’eau de mer,
des nuits empaquetées,
faut voir comme prennent les flammes opaques,
comme elles attirent phalènes et loups prudents,
humains échaudés,
au feu ta panoplie de gynéco pour héros à guitares,
les femmes ensommeillées qui se réveilleront sous la cendre,
le ciel terne de ton absence,
au feu deux, trois œdèmes,
un âne aux ailes coupées,
des pertes de vue,
des brochures pour week-ends avortés,
faut voir ce que consument le white spirit et l’esprit saint sainement dosés,
ta verve chimique ici ou là versée,
l’appétit flamboyant que nourrit ton décès
autour duquel nous nous retrouvons, bêtes,
ton brasier sur les bras,
fixés par les yeux noirs des géants calcinés,
ignorant tout du mode d’emploi,
du bois dont tu te repais,
du secret de ton combustible dont la formule roussit dans la fournaise.
Ne sachant rien, nous attendons,
notre cercle un hommage et une peur grégaire,
ton feu l’ultime célébration de la lumière.
Personne n’ose sauter par-dessus les braises,
le diable a peur de danser,
il réclame un sabbat dans le respect des règles.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins