Monday, September 19, 2005

Malta Compil : 2011 (avec Windows media player)

Pour continuer la suite de la Malta compil, cuvée 2011, un extrait de "La partie riante des affreux", recueil écrit avec la complicité de Fabrice Marzuolo, publié aux éditions Le Citron gare par votre serviteur.

Le poème qui suit est intitulé "Femme sous-marine". Vous pourrez l'entendre ici (avec un titre de Synopsis intitulé "Superwave" et importé via Dogmazic, logiciel de musique libre), le texte étant reproduit ci-dessous :

Son maquillage épais lui est resté de toutes ces années passées dans la submersion subversion. Elle n’a pas eu beaucoup le choix. Son sous-marin n’était pas jaune il tirait sur le bleu pétrole. Voilà d’où venait l’angoisse. Cette femme a perdu du temps à rester seule. Très vite, il est apparu pour les déjà parents qu’elle avait passé son tour, cette gourde. Pourtant, elle n’était pas plus moche qu’une autre. Elle n’avait pas un seul membre qui lui manquait, pas de bielle qui était tombée sur la voie publique au cours du transport. Et en plus d’être fille unique, elle n’avait pu se faire inséminer restant sèche comme un taille-haie. Et cette harpie se permettait d’enseigner les bonnes manières aux enfants des homais O mais alors ! Pour trouver un peu d’humilité humidité elle dut partir faire de la plongée au fond de l’océan avec les oursins d’apothicaire. Comme ça les oreilles bouchées elle n’entendrait plus les bonnes mères qui lui lubrifiaient ses conduits auditifs à coups de langues mielleuses tout en répétant que son ventre était cimenté. Mais maintenant elle touchait au but. Elle allait ressortir sur la plage. Les autres lui foutraient la paix. Ces mémés lui pardonneraient le fait de n’avoir pas aimé les bébés et de n’avoir pas partagé sa laitance avec quiconque. Elle était presque morte comme après un marathon en apesanteur.

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins