Tuesday, August 20, 2013

De Jean Azarel (extrait de T-B 55)

Entre chienne
Et louve
Il pleut
Sur l’autoroute
Des songes

***

Ces prétendus poètes
À la mords-moi le nœud
Ces morveux de la glotte
Ces scribouillards
Des mes deux
Qui enseignent
Sans en saigner
Tu leur dédies
Tes nerfs de bœuf

***

Il faudrait plus d’élégance
Dans la manière
De faire éclater le pus
Pour le reste
Le micro ondes est suffisant

***

En dépucelant
Une gueuze mort subite
Voir passer le corbillard
Où repose le corps
Enveloppé de cellophane
D’une femme dont la peau
Fut douce à ta peau

(extraits de "A point d'heures")

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins