Wednesday, February 08, 2012

De Jean-Marc Gougeon (extrait de T-B 56)

le clandestin


le talus de la mer plisse
ses yeux ne pas le boire
se dit-elle il sent le crin
du sable le soleil
a trop muré son corps
et la nage l’évade

le sel le retient
sa fièvre ressent la liberté
l’acrimonie à gommer

la joue du talus se creuse
sa tête est une proue
sa brasse a bouche ouverte

il a faim de s’enfuir

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins