Sunday, September 27, 2009

D'Isabelle Alentour (extrait de T-B 77)

L’Hirondelle, (extraits).

Qui tombe ce matin
dans le creux du matin ?

Un corps opalescent
frêle comme un sourire
qui sait que rien ne dure
et simplement s’efface

Qui tombe ce matin
dans le creux du matin ?

Deux mains qui battent l’air
deux ailes éperdues
tout autour le ciel blême

Qui tombe ce matin
dans le creux du matin ?

Sa bouche n’a d’espace
que l’envers d’un caillou
les lèvres y restent closes
les paupières muettes

Qui tombe ce matin
dans le creux du matin ?

Je l’entends respirer
elle ne respire

No comments:

Blog Archive

About Me

My photo
Poézine ou pour parler comme les gens bien "revue poétique et littéraire" et toutes petites petites éditions, comme le format des bouquins