Friday, October 09, 2020

Traction-brabant 90

Cette fois-ci, j'ai peur de ne pas tenir sur une seule page, avec mon édito. Faut dire que, grâce au COVID 19, les bêtises ont afflué à mes oreilles comme jamais. Donc, y a matière à dire ! Sur ce plan, nos médias sont de vrais champions. Le confinement, tout d’abord. 1) Comment les gens s’occupent-ils ? Grave question, en effet ! Vous en faites pas pour ça. En compagnie de la poésie, la musique, le cinéma et le jardin, je peux tenir jusqu’en 2545. Et puis, avec le télétravail, je suis plus au boulot qu’avant le confinement. 2) Surtout, ne sortez pas de chez vous : tu peux m’expliquer comment je peux procéder, si je dois continuer de bosser hors de mon domicile, sans quitter mon canapé ? 3) Également, cette façon de mettre tous les problèmes sur le même plan. Apparemment, c’est aussi grave pour un pensionné de ne pas pouvoir sortir de chez lui afin de prendre l’air que pour un actif de plus pouvoir aller bosser et donc d’être obligé de sortir quand même, afin d’aller aux Restos du cœur, parce que plus une thune. Moi, il me semblait, pourtant, que la crise du COVID 19, en dehors de la maladie et de la mort, était, avant tout, un problème économique. 4) Les masques, ensuite. Vous n’en avez pas besoin : Ah bon ? Et si le virus se propage par les postillons, tu crois pas que ça serait utile d’en porter un ? 5) Et un mois plus tard : vous devez porter des masques. Tu peux m’expliquer comment je fais quand il est impossible d’en acheter en pharmacie ou dans les grandes surfaces ? Et comment je fabrique un masque, moi qui manque de temps et qui, de surcroît, suis poète handicapé de mes dix doigts ? 6) Le déconfinement, à présent. Pour y parvenir, il semblerait qu’on soit sorti du confinement comme on sort de son immeuble, en trente secondes. Ah ben moi, pourtant, cela faisait déjà dix jours que j’étais retourné au bureau, plusieurs fois par semaine, afin justement, de préparer le déconfinement. 7) Les gens ont retrouvé leur travail. Est-ce qu’il serait possible de dire et d’écrire plutôt ceci : les gens ont retrouvé leur salaire ou leur chiffre d’affaires complet (ou incomplet) ? Cela me semblerait plus franc du collier. 8) Et pis maintenant, bien sûr, la priorité, c’est les vacances. Bizarre, mais moi, j’ai l’impression qu’on va d’abord accélérer au taf afin de mettre du beurre dans les épinards. Donc, ma conclusion est que ces informations, malgré l’apparence (les soignants et autres Gilets Jaunes dont il est souvent question), sont destinées à celles et ceux qui ne travaillent pas. C’est de l’occupation de cerveaux, quoi. Bon, on le sait depuis toujours. Le problème est que les gens ont tendance à répéter les âneries que proclament les médias dominants.    P.M.

No comments:

Incipits finissants (59)

Récemment, je suis allé dans une friche industrielle et j’ai appris que les artisans qui y travaillent sont en fait des artistes. En même t...